>

Mise en place de Poka-yoke


MISE EN PLACE DE POKA-YOKE

Les Poka-yoke (du japonais anti-erreur), Baka-yoke (du japonais anti-crétin) ou encore truc à Martin (principalement dans l’industrie du bois) sont des points de contrôles placés au plus près des sources d’erreurs et sont destinés à supprimer 100% des occurrences d’un défaut identifié et ce qu’il soit lié à une opération manuelle ou automatique. Bien utilisés, ces dispositifs permettent de tendre vers le zéro défaut.

L’installation de poka-yoke permet de supprimer les défauts à la base mais permet également d’augmenter la productivité puisque l’opérateur peut se concentrer sur la valeur ajoutée et passer moins de temps sur les opérations de contrôle.
L’installation de poka-yoke permet également de faire des économies importantes et rapidement puisque en mettant les contrôles au plus près de la source d’erreur on évite d’ajouter de la valeur sur des produits défectueux.
Idéalement les poka-yoke doivent être prévus au moment de la conception des équipements de production en réponse aux résultats de l’AMDEC. Cependant, tout au long du cycle de vie d’une machine, il arrive que de nouveaux défauts apparaissent.
Les raisons peuvent être les suivantes :
- Augmentation de la sévérité des critères de qualité
- Modification de l’équipement
- Nouveaux produits fabriqués sur l’équipement
- Modification des gammes de fabrication
- Augmentations des cadences.
….
Les poka-yoke peuvent alors être ajoutés sur la machine existante.

Voici quelques exemples de poka-yoke :
- Contrôle de la conformité de composants au niveau de l’approvisionnement (en sortie de bol par exemple)
- Vérification de la prise des composants dans les bacs lors des opérations manuelles
- Vérification de vissage au couple
- Vérification de présence d’un composant
- Contrôle d’étanchéité
- Passage de gabarit go/no go
….

Les poka-yoke font partie de toute démarche d’amélioration continue tel que Kaisen.